Loi prostitution, féminicide, protestations contre le système de tutelle saoudien, l’avortement légalisé en Irlande, une femme et ses enfants morts dans une hutte menstruelle, violences obstétricales en Croatie

France

Osez le Féminisme et le Mouvement du Nid continuent de faire campagne contre l’abrogation de la loi prostitution de 2016 en vue de la révision du Conseil constitutionnel le 22 janvier prochain. Vous pouvez participer à la campagne avec le hashtag #Nabrogezpas sur Twitter.

Un homme a été placé en garde à vue après avoir été filmé par une femme devant laquelle il se masturbait et qu’il a longuement suivie dans le métro. La vidéo a été publiée pour la première fois sur Twitter et au moins une autre femme a porté plainte contre le même individu.

Une enquête de Libération a dressé la liste des femmes assassinées par leur compagnon ou ex-compagnon ces deux dernières années. Des associations féministes se battent pour que le féminicide soit légalement reconnu en France, à l’heure où ces meurtres sont encore considérés comme des « crimes passionnels ».

Le procès de deux policiers accusés d’avoir violé une touriste canadienne au 36 quai des Orfèvres en 2014 a débuté.

Dans le monde

Des saoudiens et des saoudiennes demandent l’abrogation du système de tutelle qui place les femmes sous l’autorité des hommes depuis la fuite d’une saoudienne de dix-huit pour échapper aux violences morales et physiques de sa famille.

Cyntoia Brown, condamnée à la perpétuité pour le meurtre d’un client à l’âge de seize ans quand elle était contrainte de se prostituer, a vu sa peine commuée à quinze ans, ce qui situe sa sortie de prison au 7 août 2019.

Une étude rapporte que Twitter est une des plateformes les plus hostiles aux femmes avec une estimation d’un tweet à caractère misogyne toutes les trente secondes. L’impunité des internautes et la pauvre modération du réseau social est dénoncé depuis déjà plusieurs années.

L’avortement en Irlande a été légalisé le 14 décembre dernier par le Parlement après un référendum sept mois plus tôt où 66% des Irlandais se prononçaient en faveur de l’IVG.

Un étudiante égyptienne a été exclue de son université pour avoir enlacé un jeune homme dans une vidéo relayée sur internet.

Une adolescente indienne de seize ans a été victime d’un « crime d’honneur » pour avoir fugué pendant trois jours. Elle a été assassinée par sa famille et son corps démembré par un boucher, ami des parents.

Une femme et ses deux enfants ont perdu la vie dans une hutte menstruelle au Népal, par asphyxie après avoir allumé un feu pour se réchauffer. L’an dernier, une autre femme est morte de la même manière et l’année précédente, une jeune fille était décédée des suites d’une morsure de serpent. Bien que la pratique soit illégale, la coutume des huttes menstruelles perdure dans les régions les plus pauvres et les plus traditionnelles. Considérées comme impures, les femmes sont contraintes à l’exil dans des petites huttes ou des abris pour animaux sans fenêtre où il règne un froid glacial.

Un prix d’innovation a été retiré à la créatrice d’un sextoy féminin jugé immoral et obscène puis inéligible dans sa catégorie alors que l’année précédente, le salon de la robotique CES à Las Vegas accueillait des poupées sexuelles pour hommes ainsi que des casques d’immersion virtuelle diffusant de la pornographie.

En Croatie, les femmes dénoncent les violences obstétricales dans les maternités après le témoignage personnel d’une députée à l’Assemblée. Le mouvement s’est propagé jusqu’en Serbie et en Bosnie.

Des données ont révélé que le système d’immigration des États-Unis a permis à des hommes de faire venir leurs épouses mineures avec l’approbation des autorités. Ces révélations posent la question de savoir si le système américain nourrit la pratique des mariages forcés.