L’Argentine rejette la légalisation de l’avortement, des enfants de primaire pourront choisir leur sexe, Israël adopte le modèle nordique, 60 prisonniers transgenres au Royaume-Uni condamnés pour violences sexuelles

L’Argentine a rejeté la légalisation de l’avortement. 38 députés ont vote contre, 31 ont voté pour, deux se sont abstenus. Pour rappel, l’Argentine fut le premier pays à reconnaître légalement l’identité de genre en 2012, permettant aux gens de choisir leur sexe sur leurs documents officiels.

Dans les écoles primaires en Écosse, les enfants pourront « décider de leur genre » selon une nouvelle recommandation pour les enseignants qui devrait prendre effet en 2019, c’est-à-dire décider s’ils veulent être vus comme une fille ou un garçon, malgré leur incapacité à comprendre encore ce qu’est le sexe et en quoi il est différent de la notion académique du genre.

Le centre de soutien Rape Crisis à Glasgow risque de fermer ses portes par manque de financement. L’association Children In Need a refusé de financer le centre sous prétexte qu’il n’accueille pas assez de victimes masculines, bien que les chiffres prouvent que les femmes et les filles sont bien plus victimes de viol que les hommes.

L’Israël confirme son adoption du modèle nordique en approuvant une loi pénalisant l’achat d’actes sexuels des clients par une amende. Le gouvernement prévoit de déployer des services de santé spécialisés et un programme de réinsertion sociale pour les personnes prostituées.

Le Ministère de la justice britannique confirme que sur 125 prisonniers transgenres, des hommes s’identifiant comme des femmes, 60 au moins ont été condamnés pour des faits de violence sexuelle.